IMPÔTS – TAXES ET COMPAGNIE

Peut être suis-je d’une naïveté extrême, mais je croyais que la gestion politique (commune, département, région, pays), se faisait comme dans une famille, « en bon père de famille » comme il est dit chez le notaire.

Donc, dans ma petite tête, un et un faisant deux, je pensais que le budget devait être équilibré, les dettes limitées, pour être remboursées dans les meilleurs délais. Le surendettement était une hérésie à laquelle chacun devait se méfier… Mais aujourd’hui, on a fait rentrer dans les mœurs cette hérésie !

Or si, jusqu’en 1981, les choses allaient cahin-caha pour la France – Raymond Barre avait laissé un budget sans dettes – il en est autrement depuis que la gauche a géré le pays. Mitterrand et ses ministres ont multiplié les dettes et la néo-droite qui l’a suivie n’a su que les faire prospérer.

Certes aujourd’hui il y a la crise et les dispositions prises semblent justifiées.
MAIS !
Quasiment tous les jours on nous annonce une augmentation des impôts et de nouvelles taxes en tout genre. En deux ans, Sarkozy à créé une vingtaine de nouvelles taxes et l’État se fait moralisateur en taxant et surtaxant les produits qu’il juge néfastes tel que le tabac, les produits dérivés du pétrole etc. … La taxe écologique qui devrait se substituer à cette taxe injuste qu’est la taxe professionnelle – parce qu’elle envoie nos usines à l’étranger – sera « socialistement », redistribuer aux contribuables. Là on se moque du monde !

Souvenons-nous de Ramadier qui avait inventé la vignette automobile pour les vieux ! Ils n’en ont jamais vu la couleur. De même , on a taxé tous les Français d’un jour de travail, toujours pour les vieux et leurs maisons de retraite ! Les responsables des maisons de retraite n’en on pas vu la couleur ! Et puis, comment va-t-on donner aux collectivités locales et territoriales les moyens de leur politique ? Il est vrai que celles-ci ont souvent augmenté leurs charges sans beaucoup de discernement, et pas en « bon père de famille ». Or, dans nos collectivités, les emplois ont décuplé, pas toujours de façon rationnelle, mais plutôt pour faire plaisir à des électeurs amis. Nov. 2009

Bien sûr, il y a peu, le Président a annoncé la réduction des élus locaux ! Piètre économie !

Alors, même si certains apprécient le dynamisme de ce Président, on ne peut que déplorer son manque de rigueur financière.

La France va Mal

Si l’on écoute un responsable pondéré, comme le rapporteur des finances Gilles Carrez, député maire du Perreux (94), il le déplore et souhaite une diminution des impôts et des charges

A vouloir trop pénaliser les Français, (les prélèvements fiscaux sont au delà des 44% du PIB) on va multiplier les délocalisations, on va de plus en plus nous appauvrir … et alors, toutes ces taxes et tous ces impôts qui font que la France est aujourd’hui un pays socialiste, nous amènerons bientôt à faire comme ailleurs tomber le mur de la honte … pour revenir à une gestion capitaliste. Mais entre temps, il y aura eu une révolution et là, on le sait plus où l’on va.

Mais à propos, comment appréciez-vous les impôt des dernières feuilles reçues ? P. B.

Laisser un commentaire

Les délibérations du Consei... |
Gouvernance territoriale, d... |
The meilleur of l 'actualit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les délibérations du consei...
| PCF Bretagne : la campagne ...
| algerie, ses enfants, sa force